Le portefeuille rouge, Anne Delaflotte Mehdevi

Les doigts habiles de la relieuse du gué viennent de se poser sur un trésor, un exemplaire du Premier Folio de Shakespeare découvert par une consoeur à la personnalité ambiguë.
Voilà un travail de restauration inédit pour Mathilde. D’autant qu’un trésor peut en cacher un autre, si l’on prend la peine de déchiffrer les traits de plume à l’encre passée. Et si l’on tente de saisir au vol les personnes qui croisent notre chemin pour goûter leurs secrets – même les plus noirs – et parfois l’amour qui s’en échappe.
Un duel ardent et tragique entre deux femmes aux mains d’or découvrant une face cachée de la vie de Shakespeare

Mon avis :

Ce livre est la suite de la Relieuse du Gué, roman dans lequel on rencontre Mathilde pour la première fois. Je ne l’ai pas lu (il vient d’arriver dans ma PAL), et cela n’a pas vraiment gêné ma lecture.

Mathilde est relieuse, elle travaille dans un petit village tranquille à Montlaudin, dans le Sud-Ouest de la France. Un jour, alors qu’elle s’apprête à fermer boutique, elle reçoit la visite d’un étrange personnage : Astride Malinger, une femme au caractère le plus souvent détestable, comme le prouvent ses premières phrases :

« … d’ailleurs, mettons les choses au point tout de suite. Vous êtes « relieuse », c’est ainsi que vous vous présentez, n’est-ce pas ? Moi, je suis relieur-doreur. C’est mon titre. Une relieuse, mademoiselle, c’est une machine, comme une lieuse sert au fourrage ».

Elle alternera, pendant toute l’histoire, entre ce côté cassant, désagréable, et une certaine douceur venue d’on ne sait où.

Astride Malinger vient proposer à Mathilde un travail qui semble difficile de refuser : la restauration de l’exemplaire 234 du Premier Folio de Shakespeare, folio qu’Astride a déniché lors d’un vide-grenier à Royssac. Pour cela, Mathilde se rend à Royssac, elle sera hébergée chez M. Billon, le cousin d’une quincaillière dans son village. Au moment de partir, une fois le travail fini,  Astride veut renégocier le salaire de Mathilde : cette dernière avait prévu dix jours de travail et est partie au bout de sept : de quoi diminuer son salaire selon l’acariâtre femme. Mathilde demande finalement en guise de salaire le portefeuille rouge qu’Astride avait aussi acheté lors du vide-grenier, le pensant sans réelle importance. Le marché est conclu, mais que contient réellement ce portefeuille rouge ?

Ce livre est un régal. Si j’ai eu quelques difficultés au début à entrer dans l’histoire (peut-être parce que je n’ai pas lu la Relieuse du Gué ?), au bout d’une vingtaine de pages, je ne pouvais plus le lâcher. L’histoire tout d’abord est très intéressante, Anne Delaflotte Mehdevi sait garder le suspens, on veut connaitre le fin mot de l’histoire. Astride Malinger est un personnage absolument étonnant. On cherche à découvrir qui elle est vraiment, on est étonné par cette capacité qu’elle semble avoir à dominer ceux qui l’entourent. Mais, ce n’est pas juste pour ça que j’ai aimé ce livre. L’écriture de l’auteur est aussi pleine de qualité : belle, imagée, avec une belle puissance évocatrice, mais aussi limpide, claire, précise.

20150925_183246

Hier soir, j’ai pu rencontrer Anne Delaflotte Medhdevi à la bibliothèque de Saint-Omer, une rencontre organisée par la librairie AlphaB. J’ai pu voir une femme simple, à l’écoute, intelligente et inspirée. Elle prend le temps d’écouter ses lecteurs et de leur répondre, c’était vraiment agréable. Et quel meilleur endroit que cette bibliothèque ? La bibliothèque de Saint-Omer, c’est justement là qu’a été retrouvé, en fin d’année dernière, un firt folio de Shakespeare, datant de 1623 …  Mais non, ce n’est pas ce qui a inspiré notre auteure, elle l’a bien confirmé hier soir : son livre était en cours de lecture chez son éditeur au moment où la nouvelle a été annoncée. Un étrange hasard donc !

N’hésitez pas et foncez ! Le livre est publié aux éditions Gaïa.

Publicités

8 commentaires sur « Le portefeuille rouge, Anne Delaflotte Mehdevi »

Un petit mot

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s