[Jeunesse] La folle aventure de Marty, Emmanuel Prost

Polar_junior_20.indd

Marty Lockwood, neuf ans un quart, vient d’emménager à Sallaumines. Une petite ville tranquille ? Pas si sûr ! Dès son arrivée, le garçon assiste à une bagarre entre deux clans rivaux étudiant dans des écoles différentes. Marty se rallie aux sympathiques Araignées Centrales qui l’accueillent avec joie. Mais, un peu plus tard, rebelote : un événement incroyable vient déranger sa quiétude. Certains monuments emblématiques de la ville ont disparu. Puis c’est au tour de l’école de se volatiliser. Comment est-ce possible ? Qui les a effacés du paysage ? En enquêtant, Marty et les Araignées Centrales découvrent une réalité surprenante. Pourront-ils redonner à leur ville son visage d’autrefois ?

Mon avis :

Voici un livre aussitôt reçu, aussitôt dévoré ! La faute à son auteur, Emmanuel Prost, que j’ai rencontré lors du salon du livre à Saint-Quentin la semaine dernière, et qui ne voulait pas me révéler pourquoi et comment l’école avait disparu…

Bon, tout d’abord, sachez que je connais enfin la réponse ! Chouette non ? Par contre, je ne vous la donnerai pas (haha !).

Marty emménage avec son père à Sallaumines. A l’école, il se retrouve rapidement dans le clan des Araignées Centrales, surnom donné dans un premier temps aux élèves de son établissement scolaire  (en opposition aux « Epinards », surnom donné aux élèves de l’école voisine) avant de devenir le nom de leur quatuor (composé de Marty, mais aussi de Blaise (alias Bouboule), Léonie (Léo) et Abdel.  C’est tout aussi rapidement qu’ils vont se mettre à enquêter sur un phénomène bien mystérieux : la disparition de certains bâtiments de la ville, dont leur école ! L’enquête sera évidemment résolue, avec brio.

La lecture de ce roman est à la fois facile et très agréable. On suit avec délice la première aventure de Marty et de son groupe, on ne veut pas lâcher le roman avant de lire le mot final. J’ai apprécié découvrir la façon dont les bâtiments ont disparu, mais j’ai aussi surtout adoré le clin d’œil final fait à un des monuments de la ville de Sallaumines… et je promets de garder précieusement le secret !

Ce roman fait partie de la collection « Polars en Nord » d’un chouette éditeur régional, Ravet-Anceau. N’hésitez pas à découvrir leur catalogue !

Autre roman de cette collection :

[Jeunesse – policier] Pas de braderie pour Charlie, Josette Wouters

 

Publicités

[Jeunesse – Ruralivres 2018] Les mondes de l’arbre, tome 1, Sophie Henrionnet

les-mondes-de-l-arbre---celeste-et-la-prophetie---tome-1-880770-264-432

Céleste, 13 ans, et son petit frère Anatole viennent de déménager à contrecœur. Dans leur nouvelle maison, d’étranges phénomènes se produisent et les deux adolescents découvrent une porte mystérieuse dans le cabanon du jardin. En la franchissant, ils plongent dans le monde de l’Arbre cosmique dont l’équilibre est menacé par des forces contraires. Désignée comme l’élue, Céleste va devoir constituer une guilde pour sauver l’Arbre… et le monde des Humains qui en dépend. En parallèle, rien ne se passe comme prévu dans « son » monde et la rentrée en quatrième est chaotique. Entre l’acquisition de nouveaux pouvoirs et des rencontres surprenantes, la double vie de Céleste va la mener vers des aventures inoubliables !

Mon avis :

Voici un roman que j’ai pris beaucoup de plaisir à lire. Céleste et son frère nous ouvre les portes d’un univers fantastique dans lequel on a plaisir à plonger.

Célestine a trouvé dans sa chambre une petite boite d’une grande beauté. Pour l’ouvrir, elle a besoin d’une clef, étrangement ramassée quelques instants plus tôt par son frère du côté du cabanon. Quand elle ouvre la boite, elle finit par découvrir, dans le fond, un pendentif qu’elle s’empresse de porter autour de son cou. C’est à ce moment-là que des manifestations étranges vont apparaître, du côté du cabanon du jardin : une porte apparaît, seulement en la présence de Célestine, et le chat prend une drôle d’apparence une fois qu’ils pénètrent dans le couloir derrière cette fameuse porte… Ce sera le début d’une belle aventure, surprenante et un peu terrifiante. Une rencontre avec des drôles de créatures qui vivent dans d’autres mondes  : les mondes de l’arbre. C’est là que les aventures commenceront vraiment. Une sorcière maléfique, aux pouvoirs grandissants, est prête à semer la terreur et à anéantir les différents mondes de l’arbre, dans lequel on trouve celui des hommes. Mais, un espoir est là : Céleste est l’élue. Accompagnée de plusieurs guides, qu’elle trouvera le long de l’histoire, elle pourra affronter sa destinée.

L’histoire est vraiment prenante, et l’entrée dans cet univers parfaitement bien écrit pour que le lecteur n’ait ni l’impression de s’ennuyer, ni que ça aille trop vite. Si l’histoire est purement fantastique, les réactions des enfants sont réalistes, ce qui permettra aux enfants de s’identifier. L’écriture est fluide, dynamique et teintée de pointes d’humour.

Petit plus : le livre est vraiment joli. La couverture est attirante, et des petits dragons sont dessinés en bas de chaque page.

En bref : un roman à découvrir et que les ado devraient dévorer en une bouchée !

 

Pour en savoir plus sur Ruralivres, c’est là !

 

[Les petits – CP] Une rentrée magique, Ingrid Chabbert et Zelda Zonk

51op2bWJ2DL._SX367_BO1,204,203,200_

Lulu, le petit sorcier en a assez de l’école de magie ! Lulu voudrait aller à l’école normale qu’il aperçoit par la fenêtre de sa chambre, où les enfants ont l’air de bien s’amuser.

Les parents du petit sorcier finissent par céder, à condition que Suri, leur suricate de compagnie, puisse accompagner Lulu pour le surveiller. Le jour de la rentrée, Lulu est tout content, mais rien ne se passe comme prévu.

Et si de la mauvaise magie flottait sur l’école ?

Mon avis :

Voici une chouette histoire, plutôt bien racontée et illustrée. Lulu Grimoire ne veut plus retourner à l’école de magie, il obtient le droit de se rendre à l’école normale non loin de chez lui. Il est ravi : les enfants ont tellement l’air de s’y amuser ! Pourtant, rapidement il déchantera. Il est tout seul, personne ne lui parle et, surprise, la directrice de l’école est une horrible sorcière qui vole les goûters des enfants ! Mais Lulu ne compte pas la laisser sévir encore longtemps…

Ce roman fait partie de la collection « Mes premiers romans », aux éditions Larousse. Avant l’histoire, un petit mot adressé aux parents explique comment aider les enfants à bien entrer dans la lecture (un résumé avant la lecture du texte, l’utilisation de mots outils, des mots difficiles expliqués et illustrés dans un lexique en fin d’ouvrage, etc…). Et tout au long de l’histoire, une question est posée au lecteur pour vérifier sa bonne compréhension.

 

Ruralivres 2018 : La sélection !

Cette année, mon collège participe une nouvelle fois au prix Ruralivres ! Je dois dire que je suis particulièrement enthousiaste : la sélection pour cette année est une nouvelle fois géniale !

Petit rappel : comme tous les ans, il y a deux sélections, selon l’âge des ado qui y participent : les grignoteurs (celle à laquelle je participe avec ma super collègue prof doc et une classe de sixième) et celle des dévoreurs, plutôt pour le niveau 4ème.

Du côté des grignoteurs, les heureux sélectionnés sont :

Le goût sucré de la peur, d’Alexandre Chardin, aux éditions Magnard.

9782210962408-g.jpg

Celle qui voulait conduire le train, Catherine Cuenca, aux éditions Talents Hauts

celle-qui-voulait-conduire-le-tram

Les mondes de l’arbre, Sophie Henrionnet, éditions Play Bac

les-mondes-de-l-arbre---celeste-et-la-prophetie---tome-1-880770-264-432

Les hirondelles se posent sur les fils électriques, Gaëtan Serra, éditions du Dahu

51OTcG+u1GL._SX195_

Y a pas de héros dans ma famille, Jo Witek, éditions Actes Sud Junior

9782330072476

Les ombres de Kerohan, N.M. Zimmermann, l’école des loisirs.

9782211224338

Et du côté des dévoreurs ? On se régale aussi !

Qui décide, tous les soirs, d’allumer les étoiles ? Carine Bausière, Ravet Anceau.

DecideEtoiles_02.indd

 

La maison des reflets, Camille Brissot, aux éditions Syros

9782748523256

Hugo de la nuit, Bertrand Santini, Grasset jeunesse

9782246860259-001-T

Lumière, le voyage de Svetlana, Carole Trébor, aux éditions Rageot.

9782700250930-001-GLes valises, Sève Laurent-Fajal, éditions Gallimard

product_9782070587551_195x320

Le collège des éplucheurs de citrouille, Laure Deslandes école des loisirs.

9782211231008

[Jeunesse / Sainte Beuve] Les petites reines, Clémentine Beauvais

téléchargement

À cause de leur physique ingrat, Mireille, Astrid et Hakima ont gagné le « concours de boudins » de leur collège de Bourg-en-Bresse. Les trois découvrent alors que leurs destins s’entrecroisent en une date et un lieu précis : Paris, l’Élysée, le 14 juillet. L’été des « trois Boudins » est donc tout tracé : destination la fameuse garden-party de l’Élysée !!!
Et tant qu’à monter à Paris, autant le faire à vélo – comme vendeuses ambulantes de boudin, tiens ! Ce qu’elles n’avaient pas prévu, c’est que leur périple attire l’attention des médias… jusqu’à ce qu’elles deviennent célèbres !!! Entre galères, disputes, rigolades et remises en question, les trois filles dévalent les routes de France, dévorent ses fromages, s’invitent dans ses châteaux et ses bals au fil de leur odyssée. En vie, vraiment.

Mon avis :

Voici un nouveau roman sélectionné pour le prix Sainte-Beuve dont vous trouverez des informations ici.

Les petites reines est certainement le roman le plus connu de cette sélection. Ce roman s’est vendu à plus de 37 000 exemplaires, un succès assez considérable et rare ! Il a aussi été adapté en pièce de théâtre.

Mireille, Astrid et Hakima ont donc été élue « boudins de l’année », c’est-à-dire les filles les plus moches. Comment ? Suite à une pseudo élection réalisée sur Facebook à l’initiative d’un collégien, Malo. Avant ça, elles ne se connaissaient pas. Si cela n’est pas facile à entendre et à supporter, elles décident toutefois à l’initiative de Mireille (qui figure dans le top 3 depuis deux ans) de ne pas se laisser abattre et de se servir de cet événement : elles vont aller de Bourg-en-Bresse, où elles habitent, à Paris en vélo. Elles seront accompagnées par Kader, le frère de Hakima. Sur la route, elles vendront des boudins pour se faire de l’argent. Peu sportives, cette sortie promet d’être une véritable épreuve… Les médias vont rapidement s’intéresser à l’histoire de ces quatre adolescents et l’intérêt qu’ils suscitent sera de plus en plus fort.

Attention toutefois : ici le but n’est pas de faire du sport pour mincir : les adolescentes resteront comme elles sont, avec quelques muscles en plus, mais elles reviendront gagnantes sur un point : elles s’accepteront.

L’humour est très présent dans ce texte et permet de parler facilement d’un sujet délicat. Tout est rythmé, il n’y a pas de place laissée à l’ennui. Un très bon roman pour parler de la différence, du regard de l’autre, de l’acceptation de soi, et de la violence verbale des adolescents.

Retrouvez Les petites reines sur le site de la maison d’édition, Sarbacane !

[Jeunesse / YA] L’aigle noir, Hervé Mestron

51HqptnzbOL._SX195_

Sur la côte normande, à Ouistreham. Pendant l’année, avant l’arrivée des touristes, les jeunes s’ennuient. Billie, une adolescente à la voix sublime, est minée par un secret inavouable, et vit de plus en plus repliée sur elle-même. Hartman, le nouveau professeur de musique, ex-jazzman au passé mystérieux, tombe amoureux de la voix de Billie. Cherchant à se rapprocher de la jeune fille pour l’aider, il va bientôt comprendre qu’il n’est pas le bienvenu dans ce collège.

Mon avis :

Voici un texte qui se lit d’une traite. Hartman se retrouve seul suite à un drame. Professeur de musique, il demande sa mutation et obtient un poste à Ouistreham. L’accueil qu’il y reçoit est plus froid que prévu. Ses collègues ne semblent pas emballés par ses idées et seule une femme, visiblement en mal d’amour, ne s’intéresse à lui.

Billie a une voix magnifique, troublante. Mais, surtout, elle cache un secret. Quelque chose que personne ne connaît, pas même sa meilleure amie. Elle vit dans une maison luxueuse avec sa mère et son nouveau chéri. Une maison dans laquelle elle ne manque de rien. Et pourtant…

Deux personnes qui sont faites pour se rencontrer, liées par la beauté de la musique. Malheureusement, le destin n’est pas d’accord pour leur facilité la tâche. Les actes malveillants arriveront rapidement. La rumeur court aussi. Une rumeur qui dévaste tout, qui ne part pourtant que d’un grain de sable imaginaire.

Un roman percutant.

Retrouvez L’aigle noir sur le site de la maison d’édition Le Muscadier !

D’autres romans de la maison d’édition :

[Jeunesse] Le réveil de Zagapoï, Yves-Marie Clément

[Jeunesse] Pas bête(s), Christophe Léon.

[roman jeunesse / ado] Cathy Ytak, Les mains dans la terre

 

[Jeunesse – policier] Pas de braderie pour Charlie, Josette Wouters

L_BraderiePourCharlie_couv

Présentation :

En septembre, la braderie de Lille représente une fête incontournable pour Charlie, 9 ans. Avec son père, il déniche toutes sortes d’objets en explorant les poubelles de la ville pour pouvoir les vendre. Dans le cagibi de leur résidence, de drôles de trésors s’accumulent. C’est certain, la braderie sera une réussite. Mais un matin, tout a disparu. Un voleur s’est introduit chez eux et a dérobé les précieux biens. Accompagné de ses meilleurs amis, Charlie a peu de temps pour retrouver le coupable…
À partir de 8 ans.

Mon avis :

Je connais surtout Josette Wouters pour ses romans destinés aux adolescents (Zamir et Le père de Louis), mais face à l’engouement des lecteurs dans les salons du livre vers ce petit roman policier de la collection Polars en Nord junior (Ravet-Anceau) , j’ai sauté le pas.

Depuis quelques années, c’est devenu un rituel : Charlie accompagne son père à la braderie de Lille. Toute l’année, ils partent à la recherche de différents objets qu’ils pourront vendre à cette occasion. Quand ils rentrent, ils déposent leurs trésors dans une cabane en dehors de la maison, la mère refusant de voir ces objets qui attirent la poussière chez elle. Or, un jour, la porte de la cabane a été fracturée. Qui a pu faire ça ? Et pourquoi ? Charlie, ses amis et sa famille vont mener l’enquête !

On est tout de suite pris par l’histoire, à côté de Charlie. On se désole lors du vol de la petite cabane, on mène l’enquête avec lui, on cherche des indices…  Les personnages sont nombreux et variés, l’histoire pleine de rebondissements et très chouette à lire : je recommande !