[Docu / fiction] »[Dé]connexions » et « Caméléon », Christine Deroin.

Aujourd’hui je vous présente deux livres parus aux éditions le Muscadier, dans la collection « Saison psy », dirigée par Christine Deroin.

Le premier, (Dé)connexions, s’intéresse à l’addiction aux écrans.

9791096935512-755x1024

Manon, Clément et Enzo sont trois adolescents. Manon veut devenir créatrice de jeu et piaffe d’impatience. Enzo est accro aux jeux en réseau et aux jeux d’énigmes, et son mal-être le pousse à s’identifier à ses avatars. Clément vient de perdre le chien de son enfance et ne trouve d’oreilles compatissantes que parmi les adeptes des réseaux sociaux.

Trois expériences différentes qui démontrent la complexité et la diversité de ce qu’on appelle communément l’addiction aux écrans.

L’addiction aux écrans n’est pas une nouveauté. Sa dangerosité a déjà été démontrée plus d’une fois mais les écrans continuent à prendre de plus en plus de place, plus encore pendant cette période de confinement pendant laquelle les enfants / adolescents sont chez eux. Récemment, j’ai lu que les ventes de jeux vidéos sont en pleine expansion depuis un mois…

Il faut dire qu’ils ont tout pour attirer.  Face à l’écran, on oublie un peu le monde qui nous entoure, on se crée une nouvelle famille virtuelle qui nous apparait rapidement comme essentielle, on se sent moins seul. Le temps passe à toute vitesse, tellement que les nuits raccourcissent, ce qui a des conséquences sur la vie quotidienne et la santé (fatigue, mauvaise alimentation, irritabilité, etc). On a aussi tendance à faire facilement confiance à la personne avec laquelle on discute, alors qu’on ne la connait pas… et qu’elle peut nous faire croire ce qu’elle veut. Le livre illustre très bien ces dangers.

Notons que, contrairement à ce qu’on croit, l’addiction aux jeux vidéos ne concerne pas que les garçons, comme le prouve la présence de Manon.


Le second, Caméléon, traite du trouble Asperger.

9791096935529-755x1024

Alice est une adolescente que tout le monde a toujours qualifiée de haut-potentiel sans reconnaître la profondeur de son malaise et son véritable trouble Asperger. Un déménagement et un changement de collège vont la déstabiliser et faire jaillir sa personnalité d’ovni (« objet vivant non intégré »), comme l’appelle sa sœur.

Son admiration pour Fanny, la star de la classe, et sa volonté de lui ressembler en tout point pour être aimée, vont faire exploser ses repères et la mettre en danger.

Le trouble Asperger chez les filles est rarement diagnostiqué dans l’enfance. Le déceler tôt permettrait d’aider les adolescentes à s’épanouir, et aiderait leur entourage à l’accepter.

J’ai adoré lire ce livre et découvrir le cheminement d’Alice. Cette dernière a dû mal à comprendre les codes de la vie en société et s’intègre difficilement. Les ados s’agacent de la voir s’imposer si maladroitement et les adultes aimeraient qu’elle fasse plus d’efforts… comme si c’était sa faute ! La souffrance de l’adolescente est réelle.

 


 

Ces livres sont vraiment des mines d’or indispensables pour comprendre les problèmes et les enjeux de notre société. Les histoires sont vraisemblables, les analyses pertinentes et les aides réelles. Ils peuvent convenir à toute la famille : les adolescents y trouveront des reflets de leurs vies, sans avoir le sentiment désagréable d’être jugés, et les parents des explications grâce aux interventions des spécialistes.

« La collection Saison psy traite de problématiques liées au quotidien et aux questionnements des adolescent·e·s. Les aspects psy et bien-être ne sont jamais abordés l’un sans l’autre, de telle manière que les réponses données au fil des pages permettent d’alléger voire de dissiper totalement le désarroi des lecteurs et des lectrices face à certaines situations compliquées de la vie.

Chaque livre propose une double approche de la thématique : sous forme de fiction, d’une part, et sous forme documentaire, d’autre part. Tous les titres de la collection sont découpés en épisodes – constitués chacun d’un chapitre du récit et d’une analyse psychologique – qui forment un ensemble cohérent, comme une saison complète d’une série TV dans laquelle les personnages auraient le droit à une séance psy à la fin de chaque épisode pour mieux décortiquer leurs actions et leurs comportements.

Au fil des saisons, chacun·e trouvera des réponses pour mieux aborder les maux qui jalonnent l’existence d’un·e ado d’aujourd’hui.. »

[Développement personnel] Vise la lune et au-delà ! Marilyse Trécourt.

 

sans-titre

Estelle a 39 ans et, en apparence, tout pour être heureuse. Pourtant, elle rêve d’une vie plus belle dans laquelle son mari ferait attention à elle, son fils travaillerait à l’école et son chef de service reconnaîtrait sa vraie valeur. Lors d’une insomnie provoquée par les ronflements de son conjoint, Estelle googlise « changer de vie ». Elle tombe sur un article, inspiré par la loi d’attraction, d’après lequel il suffirait de visualiser ce que l’on souhaite et de l’écrire. Sans y croire une seconde, elle formule son vœu : « je souhaite avoir un mari beau, charmeur, attentionné, comme Brad Pitt ». Le lendemain matin, quand Brad se réveille à ses côtés, Estelle découvre qu’elle a souscrit, bien malgré elle, à un programme de réalisation de rêves. Se prenant au jeu, elle émettra un ensemble de souhaits pour transformer sa vie. Mais, alors que tout change autour d’elle selon ses désirs les plus fantasques, Estelle se sent toujours insatisfaite… A quoi tient donc le bonheur ?

Mon avis :

J’apprécie beaucoup Marilyse. C’est une personne positive et dynamique, à l’image de son livre et j’avais très envie de la lire une nouvelle fois.

L’histoire d’Estelle ressemble à un tas d’autres : qui n’a pas rêvé d’une vie meilleure, avec un mari qui serait plus « ceci », moins « cela », un autre travail, parfois complètement une autre vie ? Ce rêve reste souvent pieu, sauf pour l’héroïne de notre livre qui voit tout à coup ses rêves les plus fous se concrétiser. Sera-t-elle plus heureuse ?

Ce roman se lit avec plaisir. L’écriture de Marylise est fluide, l’histoire est prenante et comprend son lot de rebondissements. La réflexion sur le bonheur et les choix en filigrane apporte une touche de profondeur à ce qui semble être au début une simple comédie romantique. A l’instar d’Estelle, nous nous poserons des questions et comprendrons que, souvent, tout est une question d’interprétation…

En résumé : un très chouette roman qui, sous couvert d’une histoire plaisante, propose des conseils judicieux sur la façon de regarder notre vie !

Autre roman de l’auteure : Otage de ma mémoire, Marilyse Trécourt

 

 

[Développement] Les jeux Filliozat, mes émotions

 

sans-titre.pngCela fait un moment que j’avais reçu ce coffret qui a pour thème la gestion des émotions ! Le coffret comprend :
• Une roue des émotions avec une flèche mobile qui pointe une émotion : colère, tristesse, joie, peur etc.
• 14 cartes personnages-émotions dans un petit sac en tissu : chacun pioche à tour de rôle un personnage émotion et parle de cette émotion : quand l’a t il ressentie, dans quelle occasion, pourquoi ?
• Un bloc de 100 bons à remplir et à s’offrir en famille
+ Un livre de 16 pages pour découvrir la pensée d’Isabelle Filliozat autour des émotions : les reconnaître, aider l’enfant à les exprimer et à les accueillir.

dfffff.jpg

Ce n’est pas facile d’exprimer clairement nos émotions, alors imaginons la frustration des enfants qui ne parviennent ni à les comprendre, ni à les exprimer. Pourtant, il est important pour eux de les découvrir et de les gérer, de découvrir ce qui se passe à l’intérieur d’eux-mêmes, passage indispensable pour comprendre les autres et adapter son comportement.

Le livret explique tout ça. Il précise aussi comment utiliser le coffret en expliquant comment utiliser chaque élément. Passer par le jeu est très intéressant pour les enfants qui ne sont pas capables de tout verbaliser.

42648102_1249321725208293_8170739015041941504_o

Vous pouvez aussi associer le coffret au cahier « Mes émotions » !

9782092563229

A retrouver aux éditions Nathan !